Suisse / Switzerland
Suisse
Population : 8 200 000 habitants
Devise : Franc suisse

Compte-rendu 2008

Et voilà, les 4 fantastiques (Benny, Dimi, Lyo et Fred) attendaient ça depuis des mois et c'est le jour J. Nous sommes le samedi 7 juin 2008 et c'est aujourd'hui que nous allons partir pour 11 jours en Suisse pour suivre les 3 matchs de poule des bleus.
Dimi passe chercher Fred vers 9h, direction Carros où nous allons chez Benny pous partir chercher le camping-car à Mandelieu. Nous arrivons vers 10h là-bas. Premiere embuche, nous n'avons pas de chéquier pour payer la caution. Heureusement on trouvera rapidement un arrangement avec la société de location. Sur place, nous faisons la connaissance d'Olivier de Cannes et Thierry, deux supporters de longues dates des bleus qui ont également loué un Camping-Car pour monter en Suisse.
11h30 : Dimi prend les commandes du bestiau, co-pilote Fred et derriere suit Benny dans le CMax. A peine 100m effectué, il faut retourner en arriere, le feu stop ne fonctionne pas... grrr. Tout ça est vite réparé et nous voilà de retour à Carros. Il faut maintenant charger le "Kamper" en nourriture, boissons, bagages et eau... Le temps de manger quelques pates et nous voilà parti pour Beausoleil afin de récupérer Judas qui s'est fait emmener par Jean II.
La dream-team est au complet, nous voilà donc pret pour quitter le Comté et rejoindre Turin afin de passer notre premiere soirée en pays ennemi. Il est 17h quand nous faisons notre premiere pause sur une aire d'autoroute et tout de suite premiere rigolade. Lyo, très agile de ses mains, se saisi d'une cannette de biere d'un litre, la fait accidentellement tomber et boum ! elle explose littéralement ! Un gars en costume est complétement trempé mais bizarrement il ne dit absolument rien. Benny qui se trouvait là également est completement arrosé lui aussi... La bande des 4 se disperse discretement et file à l'anglaise en étant morte de rire. Nous revoilà sur la route, Dimi au volant et le drapeau français sur le tableau de bord. En arrivant à Turin, Dimi (alias Némo) demande le rangement du drapeau français et avec une tremblotine, enchaine avec le 1er calage du camping car. Nous avons rendez vous dans la soirée près du Corso Allamano avec Deborah, l'ex-copine d'un pote de Benoyt. On trouve une place dans la rue et on file dans le bar miteux du quartier pour voir la 2eme mi tps de Suisse-Republique Tcheque. Le patron du bar nous lache pas, il nous dit que l'arbitre du match (Rossetti) va chez le coiffeur juste à coté, qu'il a bossé à Nice etc... et le premier sosie du voyage entre dans le bar, Luigi Di Funès !
Après que Deborah soit venue nous chercher, nous galérons pour trouver un resto mais nous en trouvons enfin un, le "Camillo's". Repas vite plié puis direction la 1ere boite de la soirée. Le "Cacao" une boite en plein air en forme d'arene, grosse ambiance malgrè une légere pluie permanente. Lyo, Benny et Dimi enchainent la boisson locale "Quatre bianco i fragola", un vrai démonte pneu.. ça pique très fort et les trois comperes accusent vite le coup. Vers 2h, changement de boite mais l'entrée est bien plus difficile, il faut patienter, Benny fusille du regard un italien, sosie de Luca Toni, il a une telle haine dans les yeux que Lyo et Fred sont pliés en deux en voyant la tête de notre bourguignon, un grand moment de rigolade. On fini par rentrer dans la boite, il ne fait pas très chaud à Torino et Fred en a marre. Vers 4h30 il décide de quitter la boite et de rentrer à pied au camping car, garé très très loin. Selon les carabinieri, il est à environ 1h30 de marche, pas grave il commence son périple. Pendant ce temps, les 3 autres se moquent des italien(ne)s en chantant "EL VAUCHO ALLEZ ALLEZ...EL VAUCHO ALLEZ ALLEZ...". 5h du mat', le jour commence à se lever, Fred retrouve le reste de la bande et rentre au "Kamper" en voiture. Une premiere journée et soirée très très chargée...

Dimanche 8 juin, 10h30, les 4 se reveillent une nouvelle fois sous la pluie. La nuit a été courte et la boisson locale a fait des dégats. Les trentenaires ont du mal à se remettre de la soirée. 1h plus tard, Dimi ouvre un placard, une odeur infernale se répend dans le CC, quelle horreur ! Après enquete c'est Judas qui a de la merde sur le jean et les chaussures...
Vers 12h30 nous partons enfin pour la Suisse. Sur le chemin, ça commence bien puisque nous trouvons une station Totale avec douche. Judas aura alors la bonne idée de prendre les affaires de Dimi qui traversera en caleçon la station. Sur la route, le nord de l'Italie et le sud de la Suisse sont magnifiques, notamment Côme. Vers 19h, nous découvrons un immense lac, superbe, on est obligés de passer la nuit dans un paysage aussi magnifique. Notre premier repas sera excellent avec des pasta à la bolognaise et aux thons + sbrinz, avec vue sur le lac. Vraiment géant, les plaisirs simples sont vraiment les meilleurs. Allez, il est 20h45, il est temps de trouver un écran pour voir le premier match de l'Allemagne. Nous ne trouvons qu'un seul hotel, au bord du lac. Il fait assez froid, il y a du brouillard, la nuit est tombée et nous rentrons dans cette hotel... à l'accueil personne, au bar pas grand monde, seulement quelques chinois en train de discuter et regarder du coin de l'oeil le match. On s'installe, on regarde la 1ere mi tps sans probleme. Arrive la mi tps, un bus complet de chinois débarquent, ça parait completement décallé au fin fond de la suisse, dans un tel décors, on a l'impression que les triads mafieuses chinoises nous envahissent dans cet hotel fantome. A ce moment là, le gérant de l'hotel (suite au passage de Benny aux WC ?) remarque notre présence. Il ne veut pas que nous regardions la 2eme mi tps, meme en consommant, sympa l'accueil Suisse. Nous quittons donc l'hotel sans voir la fin du match. Vers 22h on entame le 1er poker du road to avec biensur le petit dejeuner du soir, qui va devenir un vrai rituel, notamment pour Dimi. Ce premier poker est gagné par Benny. Vers minuit, dans ce décor magnifique mais étrange, de film d'horreur, Benny, Lyo et Dimi décident d'aller faire un tour dans la foret. Ils y découvrent des escargots géants, de vrais steacks ! 1h plus tard, ils rentrent et reveillent biensur Fred. Benny met une grosse pression à Judas, "et oui on va te tondre !!!" La nuit se passe sans encombre et fait du bien à tout le monde.

Lundi 9 juin, 9h30, la Polo se réveillent et c'est aujourd'hui que nous allons partir pour Zurich. Vers 12h, on commence à rentrer dans les embouteillages de cette ville. On ne sait pas trop où on doit aller, on suit donc le flot de voiture. On se fait alors doubler par une smart au couleur de Red Bull, Yoyo descend alors en chaussettes pour récupérer 4 cannettes auprès des hotesses, c'est toujours ça de pris.
13h, on trouve un champs où l'on peut stocker le Camping Car. A peine installé, on commence à se faire quelques passes mais ça part rapidement sur des plaquages et Lyo se fait alors mettre à poil par Dimi et Benny en plein milieu du camp. Le Squale lui mettra meme un violent tacle sur le tibia avant qu'il ne rentre dans le CC. Le repas avalé, on discute avec Clément d'Antibes, Lucien le nordiste (notre voisin, fidele de l'équipe de France) et Laspalès nous prends en photo avec tout ce beau monde. Nous arrivons vers 16h au stade de Zurich. Rapidement Dimi se fait interviewé par NRJ12 et se fait dicter son texte par le caméraman. Juste après nous croisons Arsene Wenger et Dimi le prends en photo avec Fred. 18h, nous rentrons dans le stade. Grosses déceptions, la premiere parce que nous sommes coté roumains, la deuxieme, parce que le stade est vraiment moche. Piste d'athlétisme, petites tribunes, on dirait un stade de quartier. Pour un tel évenement, dans une telle ville, c'est vraiment décevant. Ne parlons pas du match, puisqu'il ne se passe quasiment rien en premiere période. A la mi tps on décide de changer de coté et d'aller avec les français, comme à la belle époque, au stade du Ray. Fin du match, 0-0, on décide donc d'aller à Parade Platz (Paradise Island pour Judah). Grosse bousculade pour prendre le tram et dans la cohue, Benny ne peut rentrer dans le tram et les 3 autres sont obligés de partir sans lui. On le voit rigoler jaune à l'exterieur du wagon. Benny retrouvé, nous partons voir PB-Italie (3-0) et nous sommes très content de voir la rouste prise par les "champions du monde". Il est 23h, on hésite, on sort, on sort pas... finallement Benny et Lyo sortent, Fred et Dimi décident de rentrer. Ces derniers vont se tromper et perdre plus d'1h30 pour rejoindre le camp. Ils se coucheront à 1h30. Pendant ce temps, Lyo et Benny se rendent à la FanZone, ils font pas mal de rencontre dont un certain "Patrick", qui les aidera à rentrer au camp. Vers 2h30, Lyo et Ben debarquent dans le camping car accompagnés, mettent la musique à fond et font vivre l'enfer aux deux autres qui étaient en plein sommeil. Fred gueule mais rien n'y fait. 3h30, les deux comperes refont le coup, font débarquer plusieurs personnes dans le CC, se remettent à boire et foutent le bordel. Fred craque une nouvelle fois, il déloge tout le monde. Le camp était calme mais désormais, il n'y a plus une minute de silence. Vers 4h, Lyo se couche et laisse Benny tchatcher devant le camping car. 4h30, Lyo et Fred observent Benny à travers les fenetres du CC et lui lance des défis. ça ne dure pas très longtemps, puis vers 5h Benny veut venir se coucher. Dormant avec Fred, il veut qu'il aille se prendre la douche vu l'odeur d'alcool et de clope. Benny rechigne sous pretexte qu'il fait froid. Injustifié car Fred a pris la douche lui, à 1h du matin. 5h30 Benny revient et se couche enfin... 5h32 : Benny continue de parler "Il fait froid non ?" Fred : "si tu me parles encore une seule fois, tu vas passer les pires 10 jours de ta vie"...
5h35 : Benny "ça pue non ?". Fred a du mal à garder son calme... mais il ne dit pas un mot. 5h36 : Benny : "t'as pété ?". Et là c'est une tornade, Fred s'énerve comme jamais, ça fait 3h que c'est un bordel incessant et là ça en est trop. Il se leve et décide que la nuit est terminée pour tout le monde. Musique à fond, attaque sur Judas... Dimi ne bronche pas... D'un coup, Benny se rebelle, tombe de son lit et s'en suit un regard de quelques minutes de Benny envers Fred. Un regard à la Clint Eastwood dans le bon, la brute et le truand, il fusille littéralement du regard Fred qui réplique "tu fais quoi là, tu crois m'impressionner...". Après une discussion de quelques minutes, on se recouche vers 6h du matin. Quelle nuit !!!

Mardi 10 juin, 10h30, tout le monde se leve difficilement, la nuit a été agité et le sommeil très court. Vers 12h on décide d'enfourcher les VTT, après seulement quelques centaines de metres on découvre un superbe terrain de foot en pelouse, un vrai billard comme on en trouve trop rarement dans le Comté. On joue au foot avec plaisir et sur un centre de Lyo, Dimi marque une superbe reprise de volée du plat du pied dans la lucarne opposée. Ce but sera élu plus beau but de l'Euro par un jury de fins connaisseurs. Vers 14h30 nous partons faire les courses afin de préparer notre 1er barbecue. Conditions idéales, barbec' parfait et sieste magique, à l'ombre avec un léger vent... hum... Vers 17h on se prépare pour aller voir Espagne-Russie sur écran géant en VTT. Vers 19h, l'orage menace, nous sommes à environ 3km du CC et nous avons laissé les fenetres de toit ouvertes, Fred se dévoue pour aller les fermer à la mi tps. A peine arrivée il commence à tomber une "raïsse" comme rarement vu. Du coup, nous restons dans le centre commercial proche de l'écran géant en attendant que ça se calme. Après une bonne heure, nous sommes alors obligés de manger sur place, au Burger King en regardant la 1ere mi tps de Suede-Grece (2-0). 22h nous rentrons en VTT sous la pluie. Lyo et Fred ont reveti un sac poubelle comme KWay. Vers minuit, on entame un poker avec un très très gros enjeu. Le 1er sortie devra vidanger les WC, le 2eme sortie nettoyage du CC, le 3ème devra préparer le petit dej' du lendemain et le vainqueur n'aura rien à faire. C'est finallement Benny qui termine 4eme et qui ne cessent de raler (à juste titre ?!) car c'est quasiment uniquement Lyo et Dimi qui ont rempli la caissette. Nous nous couchons et après environ une demie heure, Lyo nous fait sa premiere panique.

Mercredi 11 juin, après un petit dej' bien copieux comme d'habitude, nous partons vers 11h30 faire un foot sur "notre billard". Dimi va parfaire ça technique pour faire les tetes, façon rameur. Pendant ce temps Benny part faire les courses. Une salade avalée puis vers 15h45 nous essayons de sortir le camping car de son emplacement. Il est enlisé et il nous faudra un petit quart d'heure pour sortir de là. Avant de sortir du camp, on réserve notre emplacement pour la nuit du lundi au mardi suivant en essayant de négocier notre départ pour mardi 23h au lieu de mardi 16h. Apparemment ça devrait etre bon sans devoir payer une nouvelle nuit. C'est parti, nous allons à Berne mais comme il est déjà tard après quelques dizaines de km sur l'autoroute nous décidons de prendre les petites routes afin de voir le match de 18h (Portugal-Rep. Tcheque) dans un bar. Nous passons au milieu de champs et surtout au milieu d'UN champ de salade. Il aura fallu 30 secondes au total pour qu'ils nous viennent l'idée de cueillir 2 salades à la volée, arreter le CC, Lyo prends un couteau, descends et hop deux laitues pour le prochain repas. Après ce petit hold up, il est déjà 18h20, on trouve enfin un bar. Un peu spécial, en bord de route, il faut rentrer par l'arriere du bar, pret des WC. Nous sommes accueillis à bras ouverts par un client, un autrichien, Hermann, qui nous demande d'où on vient et nos prénoms. Il est mort de rire quand il entends "Dimitri, France ? ah ah ah" Le lieu est un peu glauque mais les gens sympas, on trouve ça bizarre, dans ce pays c'est la premiere fois. Lyo pense qu'on va finir comme dans le film "Hostel"...
18h45, c'est la mi temps. Vient alors nous voir un autre client du bar, un allemand, qui a entendu qu'on cherchait la ville de Lagenthal. Il nous propose de nous y emmener et de nous montrer la fan zone. Super sympa alors qu'on ne demandait rien. Le match se termine et nous partons avec l'allemand qui nous propose meme de nous preter le parking en plein air d'un pote à lui en plein centre ville à deux pas de la fan zone, à coté d'une scierie. Incroyable de gentillesse. On a vraiment eu du bol sur ce coup là. Il est 20h45 et le match décisif pour la Suisse contre la Turquie va commencer. Préparation d'une grande bouteille de pastis+eau et direction la fan zone. A l'entrée il est impossible de rentrer avec "le bibi". Mais un des flic faisant la sécurité nous autorise à laisser la bouteille à l'entrée et venir boire de temps en temps. Surnommé Wilfried, il ne va pas etre déçu du voyage, puisque non seulement les aller-retour sont incessants mais en plus à la mi temps, le bibi sera entierement rechargé. Pour ça il faut aller au camping car. Benny, Dimi et Lyo ne sont pas frais du tout... Benny est euphorique, il tape sur l'épaule de toutes les personnes que l'on croise en leur lançant un "hopp Schweiz", crache sur une voiture et décide meme de s'en prendre à la premiere plante venue. Il y va à pleine main, crac il arrache la plante d'un coup sec, la main bien fermée... gros manque de bol, la plante en question était un rosier. Il a la main remplie d'épine, une bonne cinquantaine partout. Dimi et Lyo sont morts de rire, Fred essaye dans la pénombre d'enlever les épines les plus visibles, une bonne trentaine mais Benny a toujours mal. Il mettra au moins une semaine pour toutes les enlever. De retour à l'écran géant, les 3 comperes arrachent des drapeaux de la suisse sur les voitures. Benny, toujours en pleine forme commence à faire chanter à deux filles horribles ("le veaucho allez allez, le vaucho allez allez"). Insistant lourdement, une des deux filles demandent ce que ça veut dire et biensur benny leur raconte une histoire à dormir debout "Le veaucho c'est le nom d'un supporter européen...". Du coup elles entament toute seul le chant. Après avoir fini le deuxieme bibi, Benny et Lyo vont se positionner sous l'écran géant, devant environ 500 personnes ils agitent les drapeaux Suisse. Quelle rigolade. La fin du match se profile et la Suisse prends 2 buts, c'est l'élimination pour le pays organisateur. A la fin du match, on discutera avec un nombre incalculable de nationalités (suisse, croate, italo-polonais, turque, anglais...) en plein milieu d'un carrefour. Benny est incontrolable, il va meme pisser sur la façade d'un hotel en plein milieu de la rue, à quelques metres d'un flic, qui viendra lui faire la remarque mais sans conséquence. Minuit sonne, Dimi est mort, à l'extreme limite du vomi, il n'en peux plus, selon ses mots il est "out of order". Mais pendant que Benny discute avec tous les passants, Dimi se bat pour ne pas vomir. Notre bourguignon veut absolument sortir alors que les 3 autres n'en n'ont pas envie dans ce bled un peu paumé. Il sortira finallement seul, fera la connaissance du DJ de la seule boite de la ville ouverte, rentrera avec 4 gars, viendra gueuler dans le camping car à son arrivée alors que tout le monde dort puis après environ 1h il viendra se coucher avec un grand drapeau suisse qu'il a piqué sur une façade d'immeuble. Vraiment une grosse soirée et de grand moment de rigolades.

Le jeudi 12 juin, 8h du mat', énorme bruit de scie dans les oreilles. "Mais qu'est ce qu'il se passe ???", on se fait scier le camping car, piquer les vélos... grosse panique. En fait c'est tout simplement les employés de la scierie qui commence à bosser mais ça fait un énorme bruit et ça résonne dans le CC. On s'en ira rapidement de ce parking pour aller sur Berne. Vers 11h on trouve le stade et on se gare sur un parking juste à coté du stade mais on sait qu'on ne pourra pas rester là car demain a lieu le match. On verra plus tard, on enfourche les vélos et on s'en va visiter le centre ville. Un peu de shopping, puis on prends un café en terrasse d'un 4 étoiles. Il fait une grosse chaleur. Là passe 4 hotesses habillées en joueuse de foot qui nous donnent 4 bracelets nous invitant à la soirée dans la boite le "Liqwid". L'enchainement va etre difficile...Vers 16h on rentre au CC et on part jouer au foot pendant 2 bonnes heures, là aussi sur un super terrain, quel régal. D'autant plus qu'on s'incruste pour jouer un match avec des suisses. De nombreux sosies sont présents, Voronin, Gerrard, Mandanda, Diomede et Screech. Il est 18h30, il va falloir trouver un emplacement car dès demain, 3km autour du stade tout sera bouclé. Pas de véhicules, ni tram, ni bus, rien... Fred part aux alentours du stade et discute avec une famille et un gars qui est un des chef de la police française en Suisse. Quand il entends Fred discuter avec Clément d'Antibes et lui dire qu'il est abonné dans la tribune de la BSN85, il commence à fabuler "ah vous etes monté avec vos potes lillois, vous etes des hooligans, vous voulez vous battre avec les hollandais..." n'importe quoi... Bref, en discutant il se trouve qu'une des personnes présente à cette terrasse est une marseillaise vivant à Berne. Super sympa elle va nous proposer de nous emmener dans un endroit où on pourra laisser le camping-car, juste à coté d'une école et à coté du tram qui nous rapprochera au maximum du stade le lendemain. C'est pas les Suisses qui nous auraient aidé. Et c'est ainsi qu'on fait notre deuxieme barbecue et nos premiers hamburgers. Finallement, sous la pression de Benny et Lyo qui font les petits joueurs, on ira se coucher à 22h.

Vendredi 13 juin, c'est le jour du deuxieme match de la France. Après avoir pris une rapide douche glacée hier, il nous en faut une bien chaude. Et c'est chose faite, puisqu'un français responsable des vestiaires nous ouvre la porte de ceux ci. Un vrai plaisir, une douche bien chaude, ça fait vraiment du bien. Après cette douche, nous allons dans le centre de Berne, près de la fan zone et on découvre une vraie marée orange, il y en a partout. C'est la confirmation, ils sont bien 100 000, c'est un vrai tsunami. De temps en temps on croise quelques "bleus" mais globalement nous sommes vraiment isolés et un peu dégoutés de voir que la France n'est vraiment pas un pays de foot. Dans cette ambiance, vers 16h, nous partons à pied au stade. Sur le chemin, nous croiserons David Hellbuyck, un joueur du gym avec qui nous prendrons une photo. Il aura quand meme le culot de nous dire "oui mais bon si je commence à prendre des photos avec tout le monde", on à l'impression de demander une photo avec Zidane alors que c'est un simple joueur de L1 qu'à part les stéphanois et niçois connaissent... bref. Aux abords du stade on rencontre toujours la meme bande, Clément, Olivier etc ... et un gars, aux alures de clochards. Il commence à tchatcher en balançant des postillons énormes et en finissant ses phrases par "et oui mon garçon.". Il nous fera bien rire mais il est déjà l'heure de rentrer dans le stade. On a droit à la fouille et la sympathie légendaire des suisses fait une nouvelle fois une belle démo puisqu'un des vigiles demande à Fred d'arréter de filmer l'entrée des autres poloistes. No comment. Le stade lui est vraiment superbe, autour pas mal d'animation et de la bonne humeur. On s'arretera à tous les stands, Carlsberg, Mastercard, Adidas... en récupérant divers produits dérivés (chapeaux, perruques, maquillages ou encore drapeaux). On regarde la 1ere mi tps d'Italie-Roumanie sur l'écran géant du stade. Il fait un froid de canard, glacial. Benny se pare de tous les produits gagnés chez les sponsors de l'Euro. On ira meme voir la 2eme mi temps sur les centaines de plasma qui se trouve à l'intérieur des tribunes. 20h45, le match commence, les supporters hollandais ne sont pas forcément aussi impressionants qu'à l'exterieur du stade. Le match... que dire une vraie déroute. Seule chose vraiment marrante, à 3-1, un supporter hollandais qui se trouve 4 rangs en dessous de nous vient "piquer" le drapeau français de Fred pour lui agiter sous le nez... self controle. Le match se termine, on vient de prendre la plus grosse rouste des bleus depuis 50 ans, après avoir assisté au seul 0-0 du premier tout, ça fait beaucoup pour nos 4 compères. Et encore plus pour Fred qui va se muer dans un silence à la Bernardo après avoir appris que les 3 autres poloistes aient décidé de partir à Europa Park le lendemain, 400km aller-retour et un détour en Allemagne. Ce soir là, on se couchera vers 1h après avoir ingurgité un bon plat de pates.

Samedi 14 juin, on se leve vers 10h, on enchaine un foot sur le terrain de foot de l'école puis on fait un mini-basket sous une chaleur accablante. 15h30, on prends la route pour Freiburg, en Allemagne, sur la route d'Europa Park. On arrive dans cette ville juste pour voir le match Espagne-Suede sur un écran géant. Il commence à faire très froid. On prends un PV de 10€ n'ayant pas payé le park-metre. Après le match, on mange un morceau puis on s'aprete pour sortir. Benny lance un long débat sur sa tenue "je mets quel T-Shirt ? le T-Shirt officiel de l'écurie McLaren-Mercedes ?"... On part en cherchant une boite ou un endroit avec un peu de musique. On en trouve un, on fait quelques rencontres, notamment deux golgoths alsaciens assez sympa, qui nous confirment que les gens ici ne sont pas des plus accueillant et que les français sont assez mal vus. On le vérifiera on se faisant refouler de toutes les boites. On tente pour finir, la boite la plus chic de la ville, "The Tower". On pense n'avoir aucune chance. Dimi reste en retrait. "Bonjour nous sommes 4.", le videur nous scrute, il a l'air ok mais demande où est le quatrieme. Et dimi, sorti de son trou sans aucune conviction nous plie l'affaire. On aurait pu faire un gros coup. Benny tente une grosse négo en inventant un gros mytho "Tu vois moi j'habite Monaco, j'ai une Porsche, tiens tu veux combien pour nous laisser rentrer ?" en montrant une liasse de 5 pauvres billets de 20euros... Rien y fera, on repartira bredouille. Dimi et Fred rentrent vers 1h30 dans un froid glacial, Benny et Lyo, 1 heure plus tard après s'etre chauffé avec le videur d'une autre boite.

Dimanche 15 juin, direction Europa Park. On arrive assez tot sur place pour profiter de la journée, Fred reste au camping car toute la journée, heureusement qu'il y avait la PSP. Les 3 autres enchainent les attractions. Le "Silver Star" sponsorisé par Mercedes-Benz. 4G, vitesse maxi 164km/h, le plus grand huit d'Europe avec une chute libre interminable de 3 secondes. Ensuite "Europa Mir" sur fonds de musique techno que Lyo apprécie. Les 3 comperes mettent une grosse ambiance dans les files d'attente et les chants fusent "La Casio allez allez...", "Ohhhh baby baby, ouh oah... I wanna knowwwww if you be my girl...", "Allez l'ogym...", "Hop Schweizz". En fin de matinée, ils enchainent avec le bateau viking, Yoyo est à deux doigts du vomito, d'autant plus qu'il se fait chatouiller le ventre par Dimi. Grosse ambiance avec des allemands, suisses et français. Puis les rapides en rafting, arrosés par des jets dissimulés. Il est l'heure de manger un morceau. Un peu par hasard les 3 comperes découvrent un stand qui propose des Flamenkuche au feu de bois, chacun en prends une, elles sont magiques ! Puis ils enchainent avec une glace Movenpick et un café.
Un nouveau grand moment, nous allons au cinéma en 4 dimensions, avant la projection du film, Yoyo se leve et va sur la scene devant au moins 300 personnes, il improvise notre hymne du jour, ohhhh baby baby... avec une nouvelle chorégraphie digne de Kamel Ouali. La public réagi de 3 façons, au début il se fait siffler, puis tout le monde rigole et enfin, vu la qualité du spectacle, c'est un tonnerre d'applaudissements. Après ce bien beau spectacle, nous faisons quelques nouvelles activités et un pit-stop pour remanger une nouvelle flamenkuche. Vers 19h, nous retrouvons Fred au Camping Car. Après une bonne douche, on repart sur Freiburg afin de voir Turquie-Rep. Tcheque dans un burger king. Super match puisque c'est le match de la qualif, celui qui gagne passe en quart de finale, les turcs étaient menés 2-0 à 20mn de la fin et vont se qualifier en l'emportant 3-2. A la fin du match, on décide de prendre la route afin de se rapprocher de Zurich. Benoyt et Lyonel dorment, Dimi conduit et Fred fait le co-pilote. Bonne ambiance dans la cabine de pilotage puisque Dimi chante à tue-tete "Hotel California" et pousse des cris énormes sur une chanson d'ABBA. Autre bon moment de rigolade, Dimi roule assez lentement sur l'autoroute, peut-etre 70-80km/h, ce qui provoque l'énervement d'un routier dans le poids-lourd qui nous suit, on l'entends hurler à chaque fois qu'on traverse un tunnel, c'est toujours le meme cri qu'il repete peut-etre 15 ou 20 fois... Il est environ 1h lorsqu'on passe la frontiere Suisse-Allemande, on se fait biensur stopper et controler. Benny fait une panique "oh lyonel descends du lit !!"... Le douanier controle nos papiers, puis grosse erreur il décide de rentrer dans le véhicule, il commence à fouiller mais commence par la tanniere du sanglier, ce qui va vite le faire arreter sa fouille, vu l'odeur des lieux... Puis il demande si on a quelquechose à déclarer, Dimi réponds "rien de particulier", ce qui laisse planer un certain doute inutile qui nous fait rigoler. On repart 15mn plus tard pour s'arreter vers 2h du matin sur une aire d'autoroute pour passer la nuit.

Lundi 16 juin, on se leve vers 10h30, après un petit déjeuner, on arrive à Zurich. On se pose dans le Fan Kamp et on part faire du shopping afin de ramener quelques souvenirs de notre long road to. Puis on enchaine biensur par un petit foot. Vers 15h on casse la croute et on fait un poker alors qu'il pleut pas mal. Vers 20h, on cherche un resto afin de fêter l'anniversaire de notre président et de regarder Autriche-Allemagne. Dimi invitera les 4 mousquetaires pour ce bon repas. Après un petit tour, nous allons nous coucher vers minuit afin d'etre en forme pour le dernier match des bleus le lendemain.

Mardi 17 juin, nous entamons cette journée décisive par notre dernier foot. Après un bon repas, nous cherchons un endroit où stationner le Camping Car. La place trouvée, nous nous dirigeons assez tot vers le stade de Zurich. Nous rentrons dans le stade quasiment à l'ouverture des portes. Nous sommes cotés français, ce qui est une bonne nouvelle. On se balade dans le stade, on se rapproche de la tribune de presse. On repere Leboeuf et Thierry Roland, Dimi les interpelle pour une photo. Le stade se rempli peu à peu. Les italiens sont une nouvelle fois plus nombreux que les français. Dimi croise Bruel, Jean-François Copé et d'autres personnalités... Pendant ce temps, Fred essaye de passer en tribune de presse. Il croise d'abord Lottar Matthaus, puis Lama, Jacquet et Guy Roux. Le coup d'envoi est dans 45mn,  les 3 autres poloistes sont à leur place dans le virage et Fred profite de l'inattention d'un stadier pour s'infiltrer en tribune de presse, juste en dessous de la tribune VIP dans laquelle il va voir Roger Federer, Tony Parker et Eva Longoria. Il trouve meme une place assise en tribune de presse, il se retrouve assis entre des journalistes hongrois et anglais, tout le monde a un portable sur les genoux, en train de rédiger des articles, consulter des stats etc... il est au coeur de l'évenement, à seulement quelques metres des 2 équipes pour les hymnes. Il décidera malgrè cette place idéale de rejoindre ses potes après quelques minutes de jeu. Le match est un cauchemard... pas plus de détails là dessus. C'est d'ailleurs assez tendu entre nous et les italiens qui sont derrieres nous puisqu'ils insultent les français ce qui nous plait guere, mais ils seront vite calmés par Lyo et Fred. Dès le coup de sifflet final (voir meme avant), nous partons afin de rejoindre le Camping Car rapidement et de rejoindre notre bon vieux Comté. Dès minuit nous sommes sur la route, Dimi assure le premier relais, Benoyt le 2eme puis c'est au tour de Lyonel qui conduit comme un fou pour rejoindre sa dulcinée au plus vite. Tellement pressé, qu'il ne passera pas le relais à Fred. En arrivant sur Monaco, dans la précipitation il va accrocher le Camping Car... :( Il va falloir ruser pour ne pas se faire sucrer la caution. Nous le déposons vers 7h du matin à Beausoleil, puis direction Carros pour tout vider et nettoyer le camping car. Puisque nous devons uniquement nettoyer l'intérieur, Benoyt fabrique de la boue afin de camoufler l'accroc fait par Judas. Vers 11h, après un pénible nettoyage, Benoyt laisse Fred et Dimi ramener le Camping Car. Tout se passe bien et nous terminons ainsi notre périble en beauté.

11 jours intensifs entre 4 amis en Suisse, des matchs minables, quelques accrochages mais nul doute qu'avec le temps nous en garderons un souvenir imperissable. Certain parle meme d'une présence en Ukraine ou en Pologne pour l'Euro 2012... Qui sait, la Polo est capable de tout... to be continued...

MOIS Très défavorable Défavorable Moyenne Favorable Très favorable
Jan Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Fv Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Mar Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Avr Genve, Zurich Ble, Lausanne
Mai Genve Zurich, Ble, Lausanne
Jui Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Jui Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Aou Genve Zurich, Ble, Lausanne
Sep Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Oct Genve Zurich, Ble, Lausanne
Nov Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Dc Genve, Zurich, Ble, Lausanne
Très favorable : Période très favorable
Favorable : Période favorable
Moyenne : Période moyennement favorable
Défavorable : Période défavorable
Très défavorable : Période très défavorable
LIEUX
SYSTéMATIQUEMENT :
Vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal à mettre à jour
EN FONCTION DES MODALITéS DU SéJOUR :
Encéphalite à tiques
Pour un séjour en zone rurale ou forestière.
Enfants : à partir de 1 an.
INFOS FIèVRE JAUNE ET PALUDISME :

Fièvre jaune (2016)
Condition exigée : non
Vaccination antiamarile recommandée : non


Source : Institut Pasteur