Suède / Sweden
Suède
Population : 9 500 000 habitants
Devise : Couronne suédoise

Compte-rendu 2010

1er janvier 2010, en ce lendemain de réveillon, qui s’est terminé vers 4h chez les Vallet, Dim et Fred s’envolent pour le grand nord. En effet, le premier road to de 2010 sera placé sous le signe du froid et de la neige.

Il est 12h30 quand Maeva et Dimi viennent chercher Fred pour prendre la direction de l’aéroport. Les paupières sont lourdes mais les deux amis ont hâte de s’envoler pour la Suède.

13h15, l’enregistrement est fait, il est temps de dire au revoir à notre « chauffeuse » et de passer le contrôle de sécurité. Sitôt le contrôle passé, Fred se rend aux toilettes et Dimi erre dans le Terminale 1 de l’aéroport. En sortant des WC, Dim appelle Fred, son portable sonne avec la musique de la Ligue des Champions et à ce moment il croise Cédric Kanté, trop fort ! Fred ne lui parle pas mais en rejoignant Dimi, celui-ci lui lance « oh j’ai vu Dinara Safina et Cédric Kanté ». Sur ce, les deux compères discutent et veulent aller prendre une photo avec la joueuse de tennis russe mais re voilà Kanté. On va prendre la photo avec lui en 1er même si Dinara n’est pas loin, on a le temps. Mais nous discutons longuement avec Cédric Kanté qui est sur le même vol que nous pour Zurich (lui partira ensuite pour Athènes). Du coup, on embarque avec lui et on tchatche jusque dans l’avion, résultat, pas de photo avec l’ex-numéro 1 mondiale. On prend place et on décolle vers 14h30 direction la Suisse. Pendant le vol, comme d’habitude sur la Compagnie Swiss, distribution de chocolat, « The Finest », on en raptera seulement 5 dont seulement 2 pour Némo qui a perdu sa réputation de Squal…

A la fin du vol, on dit au revoir à Cédric qui nous souhaite bon voyage et on file attendre notre vol pour Stockholm qui est seulement dans 45mn. Le deuxième vol se passe normalement, raptage de chocolat etc etc…

Arrivée vers 19h à l’Arlanda Airport, nous pensons avoir réservé un hôtel juste à coté de l’aéroport mais il se trouve qu’en fait pas du tout, l’hôtel se trouve dans le quartier de Solna, qu’il faut prendre le train et le métro…voir même l’Arlanda Express qui coûte pour un aller simple 15€ par personne et encore avec une offre spéciale. Grosse boulette de Fred sur ce coup là. On prend donc l’Arlanda Express pour rejoindre la gare Centrale de Stockholm (Centrale Station) et là on demande des infos pour rejoindre Solna. On tombe sur Robert, un agent de renseignements de la SNCF locale. Il se demande pourquoi on veut aller la bas, il nous propose même d’appeler l’hôtel pour annuler notre réservation mais on a déjà payé donc il laisse tomber, il va bien falloir y aller. Il nous dit qu’il faut prendre le métro ou le bus mais il faut d’abord marcher jusqu’à la gare routière et de métro (T-Centralen). On continue à discuter avec lui, il hallucine qu’on aille à Oslo en voiture le lendemain, se marre avec ses collègues et nous prend pour des fous mais montre tout son respect quand on lui dit qu’on va à Kiruna. « Kiruna ? ouhhhh » On l’a cloué le Robby ! ;)

Bref, on marche jusqu’à T-Centralen et là, le classico, repas au Mc Do qu’on ne classera pas dans les meilleurs fast food d’Europe. Direction le métro. On discute avec une famille de blacks qui habitent ici depuis 12 ans et qui nous donnent quelques astuces pour retourner à l’aéroport le lendemain, pour aller chercher la voiture de location. Il est 23h30 quand on arrive enfin à Solna. On met le nez dehors, il fait trésssss froid, tout est blanc et on prend déjà les premières photos. Il est temps d’aller à l’hôtel car demain grosse journée de route. Nous voilà au Park Inn. On entre dans la chambre et on est accueilli par un « Welcome Frederic Checooni » (avec la faute)… Dimi est dégoûté que ça ne soit pas son nom qui soit marqué sur la télé. Le temps de prendre une douche et de regarder un sport très bizarre sur le LCD (un dérivé du foot gaélique qui se joue en Australie), il est l’heure de se coucher après cette première journée de transport bien remplie.

Samedi 2 janvier 2010, réveil vers 7h. On commence par un petit déjeuner complètement gargantuesque. Il y a un buffet de compétition, les classiques confitures, différents pains, céréales, charcuterie, plateau de fromage, bacon, saucisses, omelette, œufs durs, galette des rois, biscuits, fruits et même du saumon. Les deux poloistes se gavent et prennent quasiment de tout. Mais a forcé de manger, il est déjà 8h30 et il faut y aller. On commence par prendre le bus, gratuitement, le chauffeur ne nous faisant pas payer. On traverse la quartier qui abrite quand même l’AIK Solna, champion en titre et qui joue au Rasunda Stadion que nous verrons de l’extérieur. Puis voilà le temps de prendre le train direction Märsta pour ensuite prendre le bus 583 vers l’aéroport. Que de changements de transport et de manque de réussite, car à chaque fois on loupe notre moyen de locomotion de quelques secondes… ça nous permet d’admirer la neige tomber alors qu’il fait pourtant beau. Il est 11h10 quand nous prenons enfin la voiture, une Ford Ka complètement recouverte par la neige. Il fait super froid et dans la voiture la glace se forme à l’intérieur sur les vitres, il faut un dégivrage maximal et permanent. Et ça pendant les 530 km qui nous séparent de la capitale norvégienne.

Notre périple commence par le contournement de Stockholm puis nous attaquons assez rapidement la traversée de superbes forets de sapins. Le décor est sublime mais la route difficile, la neige recouvre quasiment la chaussée, il y a juste la place pour les roues, comme des rails. Chaque dépassement est un exploit et on arrive assez rapidement sur un premier accident, un tête à queue et une voiture en contre-sens, pas très rassurant quand on sait qu’on a plus de 1000km à faire en 2 jours. D’ailleurs Dimi roule à 90km/h de moyenne et on réussi la performance de se faire doubler par un bus…ce qui va lui valoir des moqueries tout le long du trajet. N’est ce pas le roi de la glisse ??!!! On traverse des paysages de toute beauté, le coucher de soleil est unique et même si la route semble interminable on apprécie ce voyage. On traverse les villes et village de Orebro, Karlstad, Arjang et on arrive enfin à la frontière norvégienne, il fait –19°C mais il faut braver le froid pour prendre la photo à coté du panneau « NORGE ». Chose faite, on continue pour les 100 derniers kilomètres un peu plus sinueux que les 450 premiers. Dimi lancera donc la théorie suivante « Bon pour tracer la frontière, les suédois on dit aux norvégiens, on en veut pas de vos routes de merde donc on coupe ici »

Il est 19h10 quand on arrive à l’Hotel Comfort d’Oslo. Parfaitement placé en centre ville, on ne traîne pas, sitôt arrivé, sitôt dehors, il fait bien plus froid qu’à Stockholm (-10°), on doit frôler les –20. On ne croise pas grand monde dans les rues. Fred aborde trois françaises qui nous confirment que c’est mort comme ville, même pour le jour de l’an ça n’a pas bougé. On s’en rend vite compte, tout est fermé, même les restos et on fini donc au Mc Do. Où notre attraction sera la dispute d’un couple qui se trouve juste devant nous…elle était pas contente la demoiselle… Il est temps de rentrer, dans la rue, c’est un vrai combat pour marcher, tout est verglacé ou au mieux enneigé. Dimi effectuera d’ailleurs une glissade qui fera sursauter une passante mais arrivera à se rattraper tant bien que mal. Il est 22h30 quand on arrive à l’hôtel, on se prend quelques cafés pour se réchauffer et on file s’endormir avec la saga Jason Bourne en anglais sous-titré en suédois.

Dimanche 3 janvier, réveil à 7h30, 8h au petit dej’. On se gave une nouvelle fois et en plus on se fait des sandwichs pour la journée. On décide de prendre la voiture pour se balader autour d’Oslo. On monte sur les collines qui domine la ville, vue panoramique, château abritant un lycée etc…Après ce tour en voiture, on retourne en centre, garer la KA et partir découvrir la ville à pied. On va voir le Palais Royal qui surplombe la ville, le port, l’exposition sur Barack Obama qui vient de recevoir le prix Nobel de la Paix il y a quelques jours ici puis on retourne à l’hôtel en début d’après midi. Le froid nous tue physiquement. On mange un morceau, une bonne douche chaude, une petite sieste, un passage sur Facebook pour prendre des nouvelles des potes qui sont restés au Comté puis il est l’heure d’aller manger. Ce soir c’est resto norvégien. On va sortir comme des touristes, sans trop se couvrir, déjà marre d’avoir plusieurs couches d’habits sur nous. On va vite le regretter même si le resto est juste à coté de l’hôtel…. Qué froid !!!!!!!!! Un repas à base de saumon et de viandes de rennes, assez sympa. On fait les guerriers avec une balade digestive puis il est déjà temps de rentrer faire notre sac car le lendemain, départ très tôt, retour vers Stockholm.

Lundi 4 janvier, réveil 6h15 et départ à 7h30. Il fait biensur nuit noire. La route se passe bien, il fait beau et le retour paraît bien moins pénible que l’aller. Fred conduit les 200 derniers kilomètres ce qui permet à Dimi de faire une sieste qui lui fera louper une tempête de neige très bizarre. Pas de vent, beau temps mais un mur de neige fonce sur nous, aucune visibilité, les voitures sont arrêtées sur le bord de la route, étrange phénomène. Il est 14h30 quand on arrive à Stockholm, il fait déjà presque nuit. Après cette nouvelle journée de transport on file à la salle de sport de l’hôtel puis on se fait notre premier sauna. Ça change de dehors, il fait 90° dans le sauna, ça fait du bien. Après ce repos, on file faire un tour en ville, on avale un smoothie bien frais, puis on reprend notre balade. Mais il est 18h30 et déjà tous les magasins sont fermés ou presque. Malgré tout, la ville est bien plus vivante que la capitale norvégienne. Il y a plus de monde dans les rues, plus de restos ouverts, bref, on tombe sous le charme et on va manger au Star’s n bar local où l’on mange à coté du sosie de Daniel Craig. A 21h30 nous sommes à notre hôtel, le Crystal Plaza.

Mardi 5 janvier, réveil à 7h30. On mange une nouvelle fois beaucoup au petit dej’, d’autant plus qu’aujourd’hui on a prévu de faire une grosse partie de la ville et tout ça à pied. On part pour Norrmalm par -15°C. La première mission est de trouver des gants mais surtout une paire de chaussures pour Fred. Ses baskets étant vraiment trop légère non seulement pour le sud mais encore plus pour le nord. Le problème est qu’il est encore tôt et que les boutiques ouvrent à 10h voir même 11h. Du coup on va prendre une boisson chaude au Wayne’s Coffee. Un chocolat servi par une charmante serveuse suédoise. 11h, on s’active, Fred achète dans un premier temps des gants « The North Face », la marque à la mode à New York et Stockholm, puis on part sur Gamla Stan, la petite île où se situe la vielle ville. Là, les deux compères passent une heure dans un magasin de tableau, Fred ayant besoin de re-décorer son appart…puis on flane dans les petites ruelles de la ville direction Södermalm. L’île la plus au sud de la ville. Mais Dimi a un mal de ventre énorme et soudain. Il n’est pas bien du tout et va embaumer les WC du Wayne’s Coffee le plus proche. En sortant Dimi lance un « Oh j’ai failli me chier dessus… » manque de bol, les deux filles qui se trouvaient devant nous sont francophones. Dimi lance alors un « Vive la France » mais les deux répondent sèchement « Non, nous sommes belges »… Dimi : « ah des cousins ! euh…enfin des cousines… ». On se marre bien et on continue notre promenade. Fred trouve enfin une paire de chaussures pour le grand nord puis on décide de tester le « lunch » suédois. Une formule pratiquée dans de nombreux hôtels et restaurants. Pour environ 75SEK (7.5€), on a salade à volonté, plat, café et biscuits. Pour ça on s’arrête dans un restaurant italien où on prend des pates au curry et poulet pour Fred et fajitas pour Dimi. On continue notre marche en remontant. Il fait vraiment froid mais on visite les hauteurs de la ville, puis redescente vers le port et retour à l’hôtel pour un sauna bien mérité. Une tradition scandinave qu’on a pas eu de mal à adopter. Pas vraiment de repos et on part pour aller boire un coup avec un –18° au compteur. On trouve le Kjellson’s, un pub-resto où apparemment l’ambiance est extra mais « apparemment » seulement et surtout le week end. Suite à cette petite sortie, on rentre à l’hotel et on tombe sur le championnat du monde de fléchettes. Un grand moment de rigolade, des spectateurs complètement déjantés, déguisés en spider-man ou autre super-héros, des compétiteurs qui ont tous un bide énorme, bref, on se marre devant ce « sport » complètement loufoque. En huitième de final on assiste au match entre Robert Wagner « The Magician » et Brian Woods « The Pecker », le « Magicien » gagnera au tie-break de la dernière manche…

Mercredi 6 janvier, c’est aujourd’hui qu’on doit prendre le vol qui va nous mener à Kiruna, une ville du nord de la Suède, qui se trouve à 300km au nord de la ligne polaire et qui est la 4eme commune la plus étendue du monde avec 20 000km². On se lève à 7h20, petit dej’ et direction l’Arlanda Airport. Le timing est assez serré puisqu’il faut non seulement se rendre à l’aéroport mais en plus il faut faire le plein d’essence et rendre la voiture de location tout ça avant 9h30, sous peine de payer une journée de location supplémentaire. Et biensur quand on est pressé… ben on tombe sur un contrôle d’alcoolémie, à 8h30 du matin…Heureusement, ça se fait très rapidement, même pas eu besoin de présenter les papiers. On continue notre chemin et on galère bien pour trouver Hertz et rendre la KA. Mais finalement, on boucle tout ça dans les temps et on se rend au Terminal 5 pour procéder à l’enregistrement. Le classique, bagage, contrôle de sécurité, attente et on monte dans l’avion. Il fait vraiment très froid aujourd’hui et l’avion tarde à bouger. Le pilote annonce « We have some problems… » et nous décollerons finalement avec 30 minutes de retard.

Il est 13h30 quand nous nous posons à Kiruna, -23°C alors que le soleil est encore présent. L’aéroport est vraiment minuscule, on récupère rapidement les bagages et on prend la navette (5€, 50SEK) qui nous emmène en centre-ville, c’est à dire juste au pied du Scandic Hotel. Cette fois ci le choix de l’hôtel a été parfait. On a une belle vue panoramique, les chambres sont sympas, il y a une salle de muscu avec table de ping-pong et biensur un sauna. Dimi et Fred le testent immédiatement. Fred termine en premier et laisse Dimi seul. Sur ce, un suédois arrive et se met carrément à poil dans le sauna, apparemment c’est la tradition, ça choc un peu Dimi mais le gars a l’air tout à fait à l’aise et tchatche avec le présidenté. Suite à cette épisode, le squal respectera la tradition jusqu’à la fin du séjour. Il est 16h30 quand on décide de faire un petit tour afin de découvrir la ville et en attendant le taxi qui doit nous conduire à notre point de départ pour la balade en traîneau à chiens. Nous arrivons sur place vers 18h30, il fait biensur nuit noire et nous allons connaître la température la plus froide du séjour. Nous sommes vraiment très très couvert mais malgré tout nous allons avoir froid. Ce soir là, nous passerons les –40°C en température ressentie. Même les chaufferettes n’ont plus vraiment d’effet. Nous commençons la balade avec un couple vivant en Suisse mais ne parlant qu’anglais. Le ciel est d’une pureté incroyable, on voit énormément d’étoiles et même la voie lactée. On espère voir les fameuses aurores boréales mais malheureusement, nous n’apercevrons pas ce phénomène. A mi-chemin, on s’arrête au milieu de nulle part sous un tipi, afin d’allumer un feu et boire un café bien chaud. Indispensable pour faire la deuxième partie de l’expédition. Fred se gèle vraiment et place des chaufferettes dans les chaussures et dans les gants, Dimi se moque en le traitant de chochotte. Après s’être réchauffé, nous repartons dans la « pampa » suédoise. Nous passons à travers la foret, sur des chemins minuscules, le guide conduit les chiens en criant « HI KICK » ou « GUYYYYY, GUYYYYY », nous allons de plus en plus vite et ce qui devait arriver arriva, grosse chute et roulade sur le bas coté. Mais il y a tellement de neige que personne ne se fait mal. On repart et Dimi souffre comme jamais, il a les pieds gelés, il aura plus froid qu’au sommet du Mont Blanc. Du coup, la chochotte a changé de camp et c’est le présidenté qui est complètement pétrifié par ce froid. Mais il fait le boulot, pour la patrie, il n’hésite pas à enlever les gants pour prendre quelques photos. Un acte de courage que seul les présents peuvent apprécier à sa juste valeur. Heureusement la sortie se termine, le temps de ranger les chiens, de se déshabiller, de prendre le taxi nous sommes à l’hôtel vers 20h45.

Jeudi 7 janvier, réveil tardif, 8h20. Toujours le même rituel, un petit dej’ très copieux et un gros raptage pour tenir toute la journée. On se dirige ensuite vers l’office du tourisme pour réserver nos places pour la visite de la Mine de Kiruna (295Sek / personne) qui se déroule à 15h. Il est déjà 10h, l’heure à laquelle notre taxi vient nous chercher pour notre activité du jour. Snowmobile et traîneau à chiens. C’est le rituel, il faut s’habiller chaudement, car même si nous sommes en journée, il fera quand même –20°. Aujourd’hui nous sommes plus nombreux qu’hier soir. Il y a un groupe de 5 jeunes allemands, une famille de Malmo et deux couples de retraités suédois. Dimi et Fred aident à constituer les attelages de chiens puis direction les moto-neiges avec les allemands. Tout de suite, on sent une grande maîtrise des poloistes. Les rois de la glisse pilotent leur engin, contrairement aux allemands qui sont à la traîne et vont même se renverser un peu plus tard dans la matinée. Après 45mn de balade, on s’arrête à nouveau dans un tipi où l’on rejoint l’autre partie du groupe, qui eux, ont fait du traîneau. Le temps est à la boisson chaude et à la discussion. Peter, le père de la famille de Malmo est très sympa et propose aux deux poloistes de goûter à la spécialité suédoise, les « kanelbullar », sorte de beignet à la cannelle. Très bon, une fois grillé sur le feu du Tipi. Ce moment de convivialité au milieu des plaines suédoises est un moment fort apprécié par tout le monde. Là, perdu au milieu de nulle part, sous un ciel coloré, de vrais vacances paisibles.  Il est l’heure de repartir, normalement en traîneau mais notre guide nous propose de faire le retour en snowmobile, ce qu’on accepte sans hésitation. Fred prend les commandes et se positionne en dernière position afin de pouvoir avoir un peu plus de liberté et d’envoyer un peu plus. Le retour se passe très bien et on arrive à notre point de départ, après avoir passé 3 heures en pleine nature. Peter est fan de nos deux nissart, il vient nous voir pour le prendre en photo dans les mêmes positions que Dimi. S’en suit de longues discussions et on échange nos mails pour un éventuel prochain road to dans le sud de la Suède. Il est 13h30 et notre guide nous dépose à la gare de Kiruna afin que nous puissions acheter nos billets de train pour le lendemain et partir à Abisko. Notre guide nous dit alors que son rêve est de visiter Nice et nous salue pour peut-être se revoir un jour au Comté. On enchaîne en retournant à l’hôtel puis en filant rapidement au rendez vous pour la visite de la Mine. Et là sur qui on tombe ? La Peter’s Family qui suit le même programme que nous. On continue à discuter avec lui et tout au long de la visite, il fera une copie de nos poses photos à l’intérieur de la mine. On a trouvé un vrai fan des deux poloistes. La visite dure environ 3h, bien mené par notre jolie guide Olfa. Nous descendons 500m sous terre et nous découvrons des engins surdimensionnés. Impressionnant de voir à quel point la montagne est creusée. Un véritable labyrinthe sous terre. Allez allez, la visite est terminée mais pas la journée. Sitôt arrivée à l’hôtel, on se change pour un footing à la salle de muscu puis des parties de ping-pong endiablées. Un grand moment…nous sommes seuls dans la salle jusqu’à l’arrivée d’une famille de suédois assez nombreuse. Il y a les grand-parents, les parents et surtout des enfants de partout. Ça devient n’importe quoi, ils utilisent tous les appareils, escaladent partout, crient, sautent dans tous les sens. Dimi les surnomme alors la « Monkey Family » c’est infernal, on est loin du calme de la matinée. Fred qui menait la partie 2 sets 0 est déstabilisé par ce vacarme incessant et Dimi en profite pour revenir à 2-1. Mais après ce moment de flottement, Fred l’emportera 3-1 puis 3-0. Après ça, Dimi décide de partir au sauna pour retrouver un peu de calme et de sérénité. Mais mauvaise surprise, la Monkey Family a la meme idée… il ne restera pas bien longtemps et fera son retour dans la chambre pour une extinction des feux à 23h20. Mais à 23h40, il se relève, cette fois ci c’est l’aération qui le dérange. Le Mac-Gyver de la Polo, cherche tous les stratagèmes pour diminuer le bruit. Il est alors minuit quand les paupières se ferment définitivement, une journée vraiment bien remplie.

Vendredi 8 janvier, une nouvelle grosse journée nous attends. Il est 7h30 quand le réveil sonne. Après le petit dej, on file rapidement à la gare pour prendre notre train qui passe à 9h32. Direction Abisko, une centaine de kilomètres au nord de Kiruna, où se trouve un parc national, point de départ de notre randonnée. Malheureusement, notre train a 1h15 de retard et nous arriverons à Abisko Turistation à 11h45. Le trajet n’aura duré qu’une heure où nous aurons aperçu de nombreux rennes en liberté. On file directement à l’office de tourisme, dans le seul bâtiment se trouvant dans les parages. La personne de l’accueil nous donne un plan très succinct et ferme directement derrière nous son bureau, à croire qu’on la dérangeait. On décide alors de faire la randonnée Kungsleden, qui longe la rivière gelée et qui s’enfonce dans la foret. On s’enfonce dans une foret de boulots et on ne croise pas grand chose, sauf un gallois avec son chien. Il ne fait pas très froid environ -5 ou -10°. Le paysage est vraiment différent de ce que l’on peut connaître. Tous est recouvert de neige biensur mais on a l’impression de se retrouver dans un vieux film, quand la télé couleur n’existait pas. Tout est en noir et blanc autour de nous. Le ciel est bas, le soleil est absent et la montagne nous domine, juste au dessus de cette rivière complètement recouverte d’une épaisse couche de glace. A force d’avancer, on se demande si on aura le temps de revenir avant la nuit qui devrait être noire vers 14h. Vers 13h30, on prend le temps de manger un morceau dans ce superbe décor mystique, à la « Projet Blair-Witch » ou « Into the wild ». Il n’y a pas un bruit, un silence unique et mystérieux. Mais on ne peut pas trop traîner car il commence à faire vraiment froid et surtout la nuit est tombée. Nous n’avons qu’une seule frontale pour deux et il y a une bonne heure de marche dans la poudreuse. Dimi décide de descendre sur la rivière afin de faire le retour sur cette portion gelée. Fred le suit de prêt mais après quelques dizaines de mètres, on s’aperçoit que la glace craque de temps en temps et qu’il ne faudrait pas se retrouver à l’eau…On reprend alors notre marche sur la terre ferme. Il fait nuit noire et le retour semble bien plus long que l’aller. Mais nous arrivons enfin à notre point de départ. Il est 15h. Notre train est à 16h24, nous sommes à 100km de Kiruna et nous n’avons pas envie de perdre du temps. Jamais rassasié, on décide de se mettre en bord de route et de faire du stop. Il fait froid, le vent s’est levé et la route est déserte. Il passe un premier camion après 10mn mais il ne s’arrête pas, puis 5mn plus tard une voiture, pareil. On décide de jouer notre dernière carte et d’enlever nos bonnets et cagoules pour la prochaine voiture. Si ça ne fonctionne pas nous prendrons le train. 10mn plus tard se présente notre dernière chance…une Citroen Xsara fonce puis alors qu’on y croyait plus, s’arrête devant nous. Coup de bol, le conducteur, Peter (encore un) va bien à Kiruna et nous emmène dans sa voiture. Il tchatche beaucoup et ne regarde que rarement la route. Il conduit complètement à gauche, à fond et se prend continuellement des appels de phares. Dimi va, à juste titre, le surnommer Peter Solberg. Il est suédois et bosse dans un hôpital, ambulancier en hélicoptère. Dimi lui balance « you have nice car » puis se marre. Fred et Peter prennent ça comme une moquerie alors que Dimi voulait sans doute faire une clin d’œil car c’était une voiture française mais Peter calme Dimi en lui disant que c’est la voiture de sa copine et que lui a une Porsche mais c’est trop dangereux de la conduire en hiver. Il nous parle de son pays, du temps (il peut neiger 50cm en une nuit) , des routes (il arrive que des camions ouvrent la route pour des convois de plus de 100 voitures) et nous dit qu’il faut absolument aller voir l’Ice Hôtel. C’est le monument le plus visité de Suède en hiver. C’est super beau et vraiment unique. Il est hyper serviable, téléphone pour connaître les horaires d’ouverture et de bus. Il nous propose de nous ramener à notre hôtel le temps de se changer (et lui de manger) puis de nous emmener à l’Ice Hôtel (un détour d’une quinzaine de kilomètres) qui se trouve à Jukkasjärvi. En arrivant il ne se contente pas de nous déposer mais va carrément à la caisse pour nous négocier un taxi au cas où nous louperions le dernier bus qui nous ramènera à Kiruna. Vraiment incroyable de sympathie ce Peter. On lui donnera nos mails et il continuera sa route pendant que nous partons pour la visite (150SEK / personne). Une visite express puisque nous ferons le tour en 1h. Et comme souvent, nous croiserons Peter Falk (Arnfalk de son vrai nom) qui se mettra à rigoler en nous voyant là. La visite vaudra vraiment le coup puis il est 18h, il faut courir prendre le dernier bus. Celui ci aura 10mn de retard et l’attente par -17° sera difficile.

Il est 19h quand nous arriverons à la salle de sport pour un nouveau ping-pong endiablé, en présence d’une bien belle athlète qui va enchaîner les mouvements….sympathiques. Une nouvelle victoire de Fred malgré une tentative de déstabilisation du président puis direction le sauna. 23h30 Extinction des feux.

Samedi 9 janvier, les vacances sont quasiment terminées puisque c’est aujourd’hui que nous rentrons sur Stockholm. Nous décollons à 12h45 de Kiruna pour arriver à 14h20 à Stockholm. Nous avons appris la veille que l’Europe croule sous la neige et que beaucoup de vols sont annulés un peu partout dont 226 annulations à l’aéroport de Francfort, notre étape de transition le lendemain. Nous craignons de ne pas pouvoir être à Nice le dimanche soir comme prévu. Bref, pour le moment nous sommes à l’Arlanda Airport et nous devons nous rendre à Solna, là où nous avons notre hôtel. On prend donc le bus 583 pour Märsta puis le train que nous ne payons pas car il était prêt à partir. Et nous ne savons même pas si c’est le bon. Au final, il nous emmène à la gare centrale de Stockholm. Du coup, on dépose nos bagages à la consigne afin de ne pas se trimballer tout ça pour cette fin de journée et celle de demain. 16h20, nous prenons le métro direction Akalla et nous arrivons à l’hôtel vers 18h. Là nous faisons notre dernier sauna suédois au 14eme étage du building puis on s’informe sur le trafic aérien et nos craintes se confirment.

Dimanche 10 janvier, 8h du matin, Dimi réveille Fred en fanfare. Et oui, le râleur de la section à 31 ans aujourd’hui et ce n’est pas vraiment une belle journée puisque c’est la dernière des vacances. Nous quittons l’hôtel vers 10h pour aller visiter l’île de Djugarden, puis shopping dans la rue commerçante de Drottninggatan et enfin petite pause déjeuner au Coffee Kofe sui se trouve dans le quartier de Norrmalm. On squattera ici puis nous récupérons nos valises à la consigne. Une grosse pression, quand nous arrivons à la consigne, Fred sort la clé qui s’est fendue et tordue. Nous espérons qu’elle va ouvrir le casier, sinon nous sommes très mal. Mais finalement tout se passe bien. On file à l’aéroport où notre avion pour Francfort doit décoller à 19h. Ensuite, nous avons 45mn d’escale puis direction Nice. Mais tout ne se passe pas très bien. Notre avion est retardé d’1h30, on essaye de trouver un autre vol mais il n’y a plus rien, il faut espérer que notre 2eme vol soit lui aussi retardé et suffisamment. On décolle de Stockholm vers 20h30. Dans l’avion, les hôtesses nous disent qu’il va falloir faire très vite après l’atterrissage et nous indique la porte d’embarquement pour l’autre vol.

L’avion se pose, on sort de l’avion au plus vite, il est 22h25, Dimi est devant, Fred le suit de prêt mais rapidement, Dimi prend de l’avance, Fred regardant le tableau des vols. Notre Francfort-Nice décolle à 22h30. Les 2 poloistes ne se voient plus mais suivent le même parcours, descente de 3 étages par les escaliers, un couloir interminable, à fond, c’est un véritable sprint, comme l’impression d’être dans Pekin Express, avec notre sac à dos. Vite il faut monter les 3 étages, Dimi prend l’ascenseur, Fred les escaliers, puis un nouveau couloir pour atteindre la porte. Fred arrive, l’hôtesse lui dit que c’est trop tard. Il n’en croit pas ses yeux, Dimi a embarqué sans lui !!! Et il va devoir dormir seul à Francfort…. Mais non, Dimi arrive peu après, comment est ce possible ?? On ne le saura jamais. Quoi qu’il en soit, il va falloir dormir en Allemagne. La Lufthansa nous fournira l’hôtel, le repas du soir et le petit dej’. Nous rentrerons à Nice le lendemain matin vers 10h30.

Voilà un drôle de périple qui se termine, 10 jours sans une seule température positive, une première pour un road to. Nous resterons sur la très bon impression de Stockholm et biensur, Kiruna et le cercle polaire.

Hej Då

MOIS Très défavorable Défavorable Moyenne Favorable Très favorable
Jan Stockholm
Fv Stockholm
Mar Stockholm
Avr Stockholm
Mai Stockholm
Jui Stockholm
Jui Stockholm
Aou Stockholm
Sep Stockholm
Oct Stockholm
Nov Stockholm
Dc Stockholm
Très favorable : Période très favorable
Favorable : Période favorable
Moyenne : Période moyennement favorable
Défavorable : Période défavorable
Très défavorable : Période très défavorable
LIEUX
Archipel de Stockholm : environ 30 000 îles constellant un bras de mer s’ouvrant sur la Baltique. Des excursions en ferry sont possibles à la journée depuis le centre-ville. Envie de vacances au calme ? Les îles de l'archipel offrent aussi d'agréables lieux de villégiature, à quelques kilomètres à peine de la capitale suédoise.
Aurores boréales à Abisko : L'Aurora Sky Station, dans le Parc National Abisko, est l'un des meilleurs endroits au monde pour observer les aurores boréales. Montez-y en télésiège pour voir comment on observe l'aurore boréale à l'aide de récepteurs radio et de caméras.
Côte du Bohuslän : s'étire de Göteborg à la frontière avec la Norvège. Des milliers d'îles bordent le littoral, connu pour ses rochers de granit lisses sculptés par les éléments, ses petits villages de pêcheurs et son mode de vie à l'ancienne, mais trépidant, où le bateau occupe une grande place.
Göteborg : les journalistes de la presse tourisme et les blogueurs gastronomiques ont l'eau à la bouche rien qu'en pensant à Göteborg. Pourquoi ?  Pour ses restaurants et ses fruits de mer de classe mondiale, et aussi pour son littoral et un archipel à se damner.
Gotland et Farö : Gotland est l'un des endroits les plus ensoleillés de la Suède. Ses paysages sont aussi beaux que variés : plages de sable blanc, plages de galets, falaises abruptes, vastes prairies fleuries. Elle constitue, en outre, un paradis pour les vacanciers à vélo car les routes sont relativement plates et la circulation n'y est pas très dense. Au nord-est de l'île de Fårö, se trouvent de belles plages de sable blanc que l'on peut rejoindre en vélo en empruntant des pistes qui traversent la forêt. A l'ouest, se trouvent des formations rocheuses très bizarres de plusieurs mètres de haut. On les appelle "Raukar" en suédois. A Digerhuvud se trouve tout un alignement de Raukar. Le meilleur moment pour voir cet endroit, c'est au coucher du soleil car le décor y est alors totalement surnaturel.
Ice Hotel à Jukkasjärvi : à 200km au nord du Cercle Polaire, les touristes du monde entier viennent admirer le fameux « Hôtel de glace » et y passent parfois même la nuit. Cet étonnant hôtel hivernal est reconstruit chaque année avec plus de 1 500 tonnes de glace. La température intérieure reste constante (entre -3 °C et -8 °C), quelle que soit la température extérieure. Vers les mois d'avril et mai, le soleil commence son travail de démolition.
Inlandsbanan : train qui circule sur un trajet long de 1 300 km (807 miles) en partant de Kristinehamn dans le sud pour arriver à Gällivare au nord. La ligne ferroviaire est ouverte aux touristes avec des départs quotidiens à partir de la mi-juin et jusqu'à la fin du mois d'août. Cette voie ferrée construite en 1930 passe par de petites villes minières et des grandes forêts où vous pourrez observer des élans et des rennes.
Sports d'hiver à Åre : plus grande station de ski alpin de Suède et de toute l'Europe du nord où tous les skieurs peuvent trouver du plaisir. Vous pourrez bien entendu y faire également du traineau à chiens.
Stockholm : construite sur quatorze îles, la Venise du Nord se dresse majestueusement à l'intersection entre le lac Mälaren côté Ouest, et la mer Baltique à l'Est. Ses superbes bâtiments publics, ses palais, son riche patrimoine culturel et ses musées illustrent à merveille sept siècles d’histoire.
Vasamuseet : situé sur l'île de Djurgården, le musée présente le seul navire presque entièrement intact du XVIIe siècle jamais récupéré : le navire de guerre Vasa de 64 canons qui a coulé à la sortie du port lors de son voyage inaugural en 1628.
SYSTéMATIQUEMENT :
Vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal à mettre à jour
EN FONCTION DES MODALITéS DU SéJOUR :
Encéphalite à tiques
Pour un séjour en zone rurale ou forestière.
Enfants : à partir de 1 an.
INFOS FIèVRE JAUNE ET PALUDISME :

Fièvre jaune (2016)
Condition exigée : non
Vaccination antiamarile recommandée : non


Source : Institut Pasteur